Contexte Social des Industries Extractives au Niger

De Oil4All
Aller à : navigation, rechercher

Indicateurs de Développement

Les industries extractives du Niger évoluent dans un contexte d’importante pauvreté. Le pays se classe systématiquement dans les derniers rangs de l'Indice du Développement Humain des Nations Unies.[1] En dépit de ce mauvais classement, la Banque Mondiale note une amélioration significative des indicateurs sociaux du Niger entre 1990 et 2010. Le taux de scolarisation dans le primaire a augmenté, passant d'environ 29% au début des années 1990 à 76% en 2011. Le taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans a diminué, passant de 320 pour mille en 1990 à 130 pour mille en 2010. Cependant, avec l'un des plus bas niveaux du produit intérieur brut (PIB) par habitant en Afrique et une croissance démographique parmi les plus rapides du monde, la pauvreté et les inégalités demeurent de graves problèmes pour le Niger.[2]

Le tableau ci-dessous présente quelques-uns des indicateurs de développement pour le Niger:[2]


Indicateur Résultat (Année) - Produit Intérieur Brut (PIB) US $ 5 548 814 098 (2010) - PIB par habitant US $ 358 (2010) - Population 15 512 000 (2010) - Espérance de vie 54 (2010) - Taux de scolarisation dans le primaire 71% (2011) - Accès à l'eau potable 49% (2010) -

Le Fonds Monétaire International (FMI) a précisé en 2011 qu’une augmentation des revenus provenant des ressources naturelles permettrait d'améliorer la position budgétaire et extérieure du Niger. Selon le FMI, les revenus provenant des ressources pourraient faire "effet de levier pour conduire à une croissance plus rapide et à une réduction de la pauvreté" s'ils sont gérés correctement.[3]

Crises Alimentaires

Le Niger est régulièrement confronté à des problèmes de famine et de sécheresse.[4] Fin 2011 et début 2012, le Niger a dû faire face à de sérieux problèmes d’insécurité alimentaire (6 millions de personnes ont été menacées par la famine).[5] L'origine de cette crise alimentaire provient d’une combinaison de facteurs environnementaux tels que la sécheresse et la désertification, associée à des tendances socio-économiques comme la flambée des prix des denrées alimentaires, la croissance démographique et le retour de migrants au pays.[5]

Le Programme Alimentaire Mondial déclare que l'agriculture a été le principal moteur de croissance de l'économie du Niger, avec 82% de la population dépendant de l'agriculture. Le taux de malnutrition est relativement élevé au Niger, avec 44% des enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition chronique.[6]

Les facteurs sociaux aggravent la crise alimentaire - Le Niger détient le taux de croissance démographique le plus rapide du monde (3,69% par an).[7] En octobre 2011, l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) déclarait par ailleurs que les familles des 90 000 migrants nigériens forcés à retourner au pays en raison de l'insurrection en Libye ont été confrontées à une situation plus grave encore de famine et de pauvreté parce qu'elles ne recevaient plus de versements réguliers.[8]

Bien que le Fonds Monétaire International prévoie que la contribution de l'agriculture à la croissance diminuera à moyen terme (de 2011 à 2016)[9], l'agriculture demeure un facteur socio-économique clé au vu des problèmes récurrents de sécheresse et de désertification.[4]

Références

  1. "Niger: Country Profile" United Nations Development Programme, consulté le 24 avril 2012.
  2. 2,0 et 2,1 "Niger: Country Brief" World Bank, consulté le 24 avril 2012.
  3. "Oil, Uranium Projects Brighten Medium-term Prospects in Niger" International Monetary Fund, consulté le 26 avril 2012.
  4. 4,0 et 4,1 "Food Distribution Begins in Drought-Inflicted Niger" The Christian Reformed World Relief Committee, consulté le 24 avril 2012.
  5. 5,0 et 5,1 "Famine isn't an extreme event, it's the predictable result of a broken system" The Guardian, consulté le 24 avril 2012.
  6. "Niger: Overview" World Food Programme, consulté le 26 avril 2012.
  7. "Communities contending with crisis in Niger" The Guardian, consulté le 24 avril 2012.
  8. "Niger migrants' return from Libya plunges families deeper into hunger" Alert Net, consulté le 26 avril 2012.
  9. "Niger: 2011 Article IV Consultation" International Monetary Fund, consulté le 18 avril 2012.