Historique de l'Industrie Minière au Niger

De Oil4All
Aller à : navigation, rechercher

Uranium

L’uranium, principale source de richesse de l'industrie minière du Niger, a été découvert à Azelik en 1957 par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM ) français au cours de ses explorations à la recherche de cuivre.[1] Suite à cette découverte, la Commission de l'Energie Atomique (CEA) française a mené des recherches plus poussées, et a fait de nouvelles découvertes, notamment à Abokurum en 1959, à Madaouela en 1963, à Arlit en 1965, à Imouraren en 1966 et à Akouta en 1967.[1]

AREVA a été très active dans le développement de le secteur des minerais et dans l'exploration des réserves d'uranium du Niger depuis plus de 40 ans.[2] La société opère par l'intermédiaire de ses deux filiales: la Compagnie Minière d'Akouta (COMINAK) qui exploite depuis 1974 la mine d'uranium d’Akouta[3] et la Société des Mines de l'Air (SOMAIR) qui exploite depuis 1971 la mine d’uranium d'Arlit.[4]

L’année 2007 marque le début de l’intérêt de la Chine pour l'industrie minière au Niger, lorsque la CNNC est devenue l'actionnaire principal d’une coentreprise nouvellement formée, la Société des Mines d'Azelik SA (Somina).[5] La compagnie chinoise a indiqué que la mine d'uranium d’Azelik a produit son premier yellowcake (uraninite) le 30 décembre 2010, il s’agit de la première production internationale de la CNNC.[6]


Charbon

En 1964, le gisement de charbon d’Anour-Araren a été découvert.[1] Suite à cette découverte, la Société Nigérienne de Charbon d'Anou Araren (SONICHAR) a été créée en 1975 pour gérer les réserves de charbon d’Anour-Araren.[7] Depuis 2011 SONICHAR continue d'exploiter ces réserves pour fournir de l'électricité à la région du nord d'Agadez, et aux installations des mines d'uranium.[1]

Or

En 2004 le Niger a mis en service sa première mine d'or commerciale, la mine de Samira Hill. Le projet conjoint entre le gouvernement du Niger (20%) et SEMAFO (80%) était toujours en cours en 2011.[8] Des réserves d'or existent également dans le gisement de Koma Bangou, découvert par l’Office National des Ressources Minières du Niger (ONAREM) en 1985. Etruscan Resources Inc (actuellement propriété de Endeavour Mining) a par la suite collaboré avec ONAREM pour évaluer la viabilité commerciale du gisement, mais en a conclu que la production n'était pas réalisable.[8]

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 "Uranium in Niger" World Nuclear Association, consulté le 18 avril 2012.
  2. "AREVA NC NIGER: NEW MINING PROJECTS" AREVA, consulté le 10 avril 2012.
  3. "COMINAK: Operation of an Unparalleled Mine" AREVA, consulté le 11 avril 2012.
  4. "Uranium in Niger" World Nuclear Association, consulté le 28 mars 2012.
  5. "New Uranium Mining Projects - Niger" Wise Uranium, consulté le 11 avril 2012.
  6. "CNNC’s Overseas Uranium Mine Produced Its First Barrel of Product" China National Nuclear Corporation, consulté le 29 mars 2012.
  7. "SONICHAR Organisational Record" Afdevinfo, consulté le 11 avril 2012.
  8. 8,0 et 8,1 "Gold Mining in Niger" Mbendi, consulté le 18 avril 2012.