Historique de l'Industrie Pétrolière et Gazière au Niger

De Oil4All
Aller à : navigation, rechercher

Historique

Les Compagnies Pétrolières Internationales (CPI) ont joué un rôle actif au Niger pendant de nombreuses années. Les campagnes de recherches ont commencé dans les années 1950, les premiers puits ont été forés entre 1962 et 1964 par la compagnie pétrolière nationale du Paraguay (PETROPAR) dans les régions de Djado et de Tamesna-Talak. Les recherches ont révélé la présence de gisements de pétrole dans certains puits, stimulant ainsi l’activité du secteur dans les années 1970 et 1980, lorsque des entreprises telles que Global Energy, Sun Oil, Conoco, Texaco, Esso et Elf se sont lancées dans l'exploration des régions de Kafra-Seguedine, de Dosso, du bloc d’Agadem, du bassin d'Iullemeden et de Bilma.[1]

En 1992, la grande entreprise américaine Hunt Petroleum a obtenu un permis pour Djado sur la pointe nord du bassin du Termit-Ténéré.[2] La société algérienne, Sonatrach[3], l’entreprise malaisienne, Petronas[4], la société canadienne TVI Pacific[5], la société chinoise CNPC[6] et la société russe Gazprom[7] ont par la suite toutes joué un rôle actif dans le secteur pétrolier et gazier du Niger.

De l'Exploration à la Production

En 2007, le gouvernement du Niger a lancé un appel d’offres pour les 27 660 kilomètres carrés du Bloc d’Agadem. Il a examiné les soumissions de la China National Petroleum Corporation (CNPC), de Petronas, de Sonatrach, de Burren Energy, de South Africa Energetic, de ATI Petroleum, de Tullow Oil et de TransAfrican Energy. Le gouvernement a finalement accordé le contrat à la CNPC et a signé en 2008 un accord lui attribuant un permis d’exploration et de production pour le Bloc d’Agadem, à la condition que la société effectue des recherches géologiques, et qu’elle construise une raffinerie capable de traiter 20 000 barils par jour (bpj) et un pipeline de 2 000 kms de long.[8] Cet accord a marqué une évolution dans le secteur pétrolier et gazier nigérien ; le pays est passé du stade de l'exploration à celui de la production, entrant en novembre 2011 dans une «ère du pétrole» lorsque la Raffinerie de Pétrole de la Soraz, financée par la CNPC, est entrée en service.[9].

Références

  1. "Extraction of Crude Petroleum in Niger" Mbendi, consulté le 17 avril 2012.
  2. "Niger Foreign Policy and Government Guide, Volume 1" USA International Business Publications, le 1 janvier 2011.
  3. "Our International Operations" Sonatrach, consulté le 5 avril 2012.
  4. "Petronas Strikes Oil in Niger" Petronas, consulté le 17 avril 2012.
  5. "News Release: TVI Pacific Inc. Announces Commencement of Exploration Well in Niger, Africa" TVI Pacific Inc., consulté le 5 avril 2012.
  6. "CNPC beats out seven companies for Niger’s Agadem Block" Information Handling Services, consulté le 4 avril 2012.
  7. "Niger | Le russe Gazprombank se lance dans la recherche minière et pétrolière" Reussir, consulté le 4 avril 2012.
  8. CNPC beats out seven companies for Niger’s Agadem Block" IHS - Information Handling Service, consulté le 28 mars 2012.
  9. "Niger enters oil era, commits to disclose revenues by 2012" Extractive Industries Transparency Initiative, consulté le 16 avril 2012.