Principales Mines au Niger

De Oil4All
Aller à : navigation, rechercher

Uranium

Le Niger a produit 4 000 tonnes d’uranium en 2011.[1] La World Nuclear Association estime que cela place le Niger entre le troisième et le cinquième rang mondial des producteurs d’uranium.[2] Les principales mines d'uranium au Niger exploitent les réserves du bassin de Tim Mersoi dans le nord-ouest du pays.[3]

Arlit

Positionnement géographique: 18°44′0″N 7°23′0″E [4]

La production du gisement d'uranium d’Arlit a commencé en 1971 lorsque la Société des Mines de l'Air (SOMAIR) a creusé une mine à ciel ouvert d’une profondeur de 60 mètres. Le minerai extrait est d'une teneur relativement faible en uranium, en général de 0,30% à 0,35%. Depuis 2003, la production n'a cessé d'augmenter, en 2009 la production globale était de 1 808 tonnes d'uranium. Depuis l’ouverture de la mine jusqu’en 2012, SOMAIR a produit plus de 44 000 tonnes d’uranium. La World Nuclear Association a déclaré que SOMAIR devrait augmenter la capacité de production de cette mine pour atteindre 3 000 tonnes d'uranium par an. La WNA a également précisé que la société avait commencé à exploiter un nouveau gisement plus profond à Artois (90 mètres), dont la teneur en uranium du minerai est inférieure (0,20% - 0,25%).[2]

Akouta

Positionnement géographique: 18°68′0″N 7°30′2″E [5]

La mine d’Akouta est exploitée par la Compagnie Minière d'Akouta (COMINAK). Il s'agit d'une exploitation souterraine à une profondeur d'environ 250 mètres. Akouta a la capacité de produire 2 000 tonnes par an et COMINAK a déjà produit plus de 55 000 tonnes d'uranium depuis le début de l'extraction en 1974.[2]

Azelik

Positionnement géographique: 17°31′6″N 6°46′59″E [6]

La mine d’Azelik, située dans la région d'Agadez, est exploitée par un consortium dirigé par la China Nuclear International Uranium Corporation (SinoU) appelé SOMINA - Société des Mines d'Azelik SA.[7] La mine a débuté sa production le 30 décembre 2010, ce qui en fait le premier projet d'exploitation à l'étranger mené par la China Nuclear International Uranium Corporation (SinoU).[8] En juin 2008, Chen Yuehui, directeur général adjoint de la section d'exploration à l’étranger de la China National Nuclear Corporation, a prévu que la production augmenterait dans un premier temps jusqu’à 700 tonnes par an en 2011, pour atteindre à terme 1 000 tonnes.[9]

Imouraren

Positionnement géographique: 18°8′3″N 7°21′51″E [10]

L’exploitation du gisement d'Imouraren a été approuvée en janvier 2009, suite à la ratification d’une convention minière liant AREVA et le gouvernement nigérien.[11] Dans un premier temps, AREVA a annoncé qu'elle avait obtenu un permis d'exploitation minière et qu'elle détenait 66,65% du projet, alors que la SOPAMIN du gouvernement nigérien conservait les parts restantes de la coentreprise.[2] En décembre 2009, cette répartition a été modifiée lorsque 10% des parts de la mine détenues par AREVA ont été cédées à la Korea Electric Power Company (Kepco).[12] Cette répartition a été à nouveau modifiée en février 2012, lorsque le groupe EDF a conclu un accord avec AREVA pour l'achat de parts du projet d'Imouraren.[13] En février 2012, la World Nuclear Association a annoncé que EDF détiendra 12,7% des parts de l’exploitation minière, en échange de son engagement d’acheter 20 000 tonnes d'uranium au cours des 15 prochaines années.[2]

En février 2012, le Ministre nigérien des Mines, Omar Hamidou Tchiana, a révélé que la nouvelle mine d'uranium débutera probablement sa production en 2014, en raison de retards causés par des enlèvements de travailleurs étrangers dans le nord du pays.[1] Lorsque AREVA a obtenu un permis d'exploitation minière en 2009, la société espérait que la production d'uranium d'Imouraren s'élèverait à 5 000 tonnes par an pendant plus de 35 ans, ce qui ferait du Niger le deuxième exportateur mondial de ce combustible nucléaire.[11] Le gisement d'Imouraren couvre une superficie de 20 kilomètres carrés et contient 146 000 tonnes de ressources d’uranium mesurées et approchées.[1]


Or

La Mine de Samira Hill

Positionnement géographique: 13°24′42″N, 1°13′42″E [14]

La Mine de Samira Hill est la seule exploitation industrielle des Réserves d'Or du Niger.[15] La mine est située dans l'ouest du Niger sur la ceinture aurifère de 50 km connue sous le nom de Horizon Samira, à environ 90 km à l'ouest de Niamey, la capitale du Niger.[16] En décembre 2010, les ressources minérales mesurées étaient estimées à 8 millions de tonnes de minerai d’une teneur moyenne de 1,54 grammes d'or par tonne (g/t), et les ressources minérales approchées étaient estimées à 20,9 millions de tonnes de minerai d’une teneur moyenne en or de 1,49 g/t.[15] En 2011, la production d'or en provenance de la mine de Samira Hill s’est réduite à 1 320 kg, une baisse par rapport aux 1 596 kilogrammes produits en 2010 et aux 1 770 kg produits en 2009. SEMAFO expliquait cette baisse par la transformation d'un minerai à plus faible teneur en or.[15]

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 "Niger says Imouraren uranium mine on track for 2014" Reuters, consulté le 28 mars 2012.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 "Uranium in Niger" World Nuclear Association, consulté le 28 mars 2012.
  3. "Niger: General Description of Agelal and Asekra Projects" Homeland Uranium Inc., consulté le 29 mars 2012.
  4. "GeoHack - Arlit" GeoHack, consulté le 12 avril 2012.
  5. "Akouta Uranium Mine: Location" Global Energy Observatory, consulté le 12 avril 2012.
  6. "GeoHack - Takedda" GeoHack, consulté le 12 avril 2012.
  7. "First uranium from Niger mine" World Nuclear News, consulté le 10 avril 2012.
  8. "CNNC’s Overseas Uranium Mine Produced Its First Barrel of Product" China National Nuclear Corporation, consulté le 29 mars 2012.
  9. "China National Nuclear Starts Trial Operations at Uranium Mine in Niger" Bloomberg, consulté le 29 mars 2012.
  10. "GeoHack - Imourarene" GeoHack, consulté le 12 avril 2012.
  11. 11,0 et 11,1 "A top-ranked deposit for long term mining" AREVA, consulté le 29 mars 2012.
  12. 2Areva and Kepco sign Imouraren agreement" World Nuclear News, consulté le 12 avril 2012.
  13. "Areva says to remain sole owner of uranium mining division" Reuters Africa, consulté le 29 mars 2012.
  14. "GeoHack - Samira Gold Hill Mine" GeoHack, consulté le 12 avril 2012.
  15. 15,0, 15,1 et 15,2 "Minerals in Mali and Niger - Advance Release" US Geological Survey, consulté le 29 mars 2012.
  16. "Operations in Niger" SEMAFO, consulté le 28 mars 2012.